Rencontre interreligieuse sur

"Le rôle des spiritualités dans la vie publique"

Paris - le 18 avril, 2015

Le rôle des spiritualités dans la vie publiqueLe 18 avril à Paris, les chapitres français de la Fédération pour la paix universelle et la Fédération des femmes pour la paix mondiale ont organisé leur troisième rencontre interreligieuse de l’année 2015 sur le thème : « Le rôle des spiritualités dans la vie publique ». Les associations partenaires étaient l'Association France Euro Méditerranée et le Cercle de Réflexion des Nations.

 Les attaques terroristes en France et la violence au Moyen-Orient ont soulevé de nombreux débats sur le rôle des religions dans la société française. Le fait d'inviter des personnalités religieuses connues représentant le catholicisme, l'islam ou le bouddhisme ne pouvait qu’attirer un bon public. Une salle attentive était prête en effet pour nos invités, qui avaient fait le maximum pour trouver un créneau dans leur programme extrêmement chargé.

Après quelques mots d'introduction de M. Patrick Jouan, vice-président de la FPU en France, la première session commença avec le père Stan Rougier, qui en était l’orateur principal.

Longtemps aumônier de lycée et de faculté, le Père Rougier est devenu un prédicateur bien connu et l’auteur de près de 40 livres. Il était d’ailleurs aussi venu promouvoir le plus récent d’entre eux, intitulé « La passion de la rencontre », qui décrit des rencontres qu'il a eues avec des gens extraordinaires tout au long de sa vie, et qu’il dédicaça à de nombreux participants pendant la pause.

Le rôle des spiritualités dans la vie publique   Le rôle des spiritualités dans la vie publique   Le rôle des spiritualités dans la vie publique

Le Père Rougier parla sur le thème : « De quel Dieu les jeunes sont-ils athées ? » Avec son esprit chaleureux et puissant, ses 84 années d'expériences en France et à travers le monde, il captiva l'auditoire dès les premiers instants et ne le lâcha plus. Ses commentaires lucides sur le désert spirituel de la société moderne, sa façon bonhomme de se moquer des dogmes de toutes sortes, mais aussi sa perspicacité sur les puissances spirituelles à l’œuvre derrière les conflits mondiaux, touchèrent tous les participants et révélèrent à ceux qui ne le connaissaient pas un homme de foi remarquablement ouvert aux autres, quelles que soient leurs convictions.

En tant que commentateur, Michel Thao Chan, président du Cercle de Réflexion des Nations, dans son digne costume de moine bouddhiste, eut des paroles à la fois profondes et pleines d’attention sur le discours du père Rougier, soulignant la dimension altruiste de son chemin. Les deux conférenciers échangèrent avec coeur l'un avec l'autre, faisant du panel une expérience chaleureuse pour le public tout entier.

Mme Brigitte Wada, présidente de la Fédération des Femmes en France, ouvrit la deuxième session en introduisant Mme Lila Boukortt, présidente de l'Association France Euro Méditerranée, qui co-parrainait la réunion. La session avait pour thème : « Quelle éducation interreligieuse dans une société laïque ? ».

M. Jacques Marion, président de la FPU en France, commença par un rapport sur son expérience avec un programme d'éducation de la personnalité en Russie et dans l'ex-Union soviétique au cours des années 1990. Pendant plusieurs années, dès l’ouverture de l’Union Soviétique et après sa disparition, un parcours pédagogique sur les valeurs et le développement personnel destiné aux lycéens intitulé « Mon voyage dans la vie », fut mis au point et enseigné dans de très nombreuses écoles ; il était très apprécié pour son caractère novateur, interactif, et surtout son approche interreligieuse de la présentation des valeurs morales. Sur cette base, depuis 2007, UPF a lancé un cours s'adressant aux 6-18 ans, appelé « Découvrir le vrai moi », composé de 22 manuels pour étudiants et enseignants, utilisé dans différents pays à travers le monde (discoveringtherealme.wikispaces.com).

Le rôle des spiritualités dans la vie publique   Le rôle des spiritualités dans la vie publique   Le rôle des spiritualités dans la vie publique

L'orateur principal de la seconde session était M. Ghaleb Bencheikh, président pour la France de la Conférence mondiale des religions pour la paix. Fils d'un ancien recteur de la Mosquée de Paris, lui-même érudit sur l'Islam, M. Bencheikh est entre autres connu des Français comme présentateur de l'émission sur l'Islam sur la chaîne France 2 le dimanche matin. Dans un discours mesuré, au vocabulaire riche et incisif, M. Bencheikh présenta son analyse de certains des défis confrontés par les musulmans en France actuellement. Il critiqua l'absence de véritable religiosité chez les fanatiques islamistes, et répondit avec clarté à quelques questions chargées d'émotion sur le Coran. Selon lui, les musulmans ne devraient pas éviter de regarder en face les problèmes au sein de l'Islam. En même temps, il souligna les nombreux préjugés profondément enracinés dans la société française, basés sur une ignorance longtemps entretenue. Dans les circonstances actuelles, développer une éducation interreligieuse dans les écoles est illusoire, dit-il en substance, seul le milieu associatif ou familial est en mesure de s’en charger.

Après deux sessions qui captivèrent l'attention de l'auditoire, la rencontre se termina par la remise traditionnelle des certificats d'Ambassadeur de Paix. Les trois lauréats étaient:

M. Laurent Cadet, responsable d'une ONG en Bretagne ; Mme Rime Al-Sayed, écrivain et poète originaire de Syrie; et le cheikh Abdelkader Achour, imam d'une mosquée de Paris.

Un atelier sur la question de la famille, qui est à la base de l’enseignement des valeurs mais la grande oubliée des débats publics, a été annoncé pour le 13 juin.

Le rôle des spiritualités dans la vie publique

Retour en haut de page
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com