MC

Le 14 mai 2016, au centre catholique « Accueil Barouillère » à Paris, le chapitre français de la Fédération pour la paix universelle a organisé son premier Forum Famille et Spiritualités, sur le thème : « La famille et la transmission des valeurs ». Les partenaires organisateurs étaient le chapitre français de la Fédération des femmes pour la paix mondiale (FFPM) et le Cercle de réflexion des nations.

Les relations familiales étant une pierre angulaire des traditions religieuses, et la famille, pourtant contestée à différents niveaux à notre époque, étant la source de stabilité et de solidarité dans la société, des responsables religieux de différentes confessions se réunirent pour le premier Forum Famille et Spiritualités initié par la FPU France. L'objectif du débat était la relation parent-enfant et son rôle axial dans la famille et la société.

Parmi les orateurs se trouvaient le Père Michel Anglarès, théologien catholique, ancien professeur à l'Institut catholique de Paris ; le Dr Djelloul Seddiki, directeur de l'Institut Al Ghazali de la Grande Mosquée de Paris, qui supervise la formation des imams ; Mme Sonja Read, de la Fédération des familles pour la paix dans le monde ; le Pasteur Agnès von Kirchbach, pasteure protestante de l'Église réformée de France ; M. Jacques Marion, président de la FPU France ; et M. Olivier Robin, en charge de la paroisse de Versailles de l'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.  

Parmi les participants se trouvaient différents représentants des communautés religieuses, notamment l'Imam Moussa Dramé, Ambassadeur de paix de Côte-d'Ivoire, venu à Paris pour assister à l'événement ; le Cheikh Abdelkader Achour, imam de la mosquée Omar à Paris ; M. Dominique Calmels, Directeur des communications pour l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours en France, ainsi que sa femme. Dans une salle de 80 sièges remplie à capacité, le public incluait des ambassadeurs de paix, des dirigeants d'ONG et d'autres membres de la société civile.

Première session

Animée par Patrick Jouan, vice-président de la FPU France, la première session commença par une brève introduction par Jacques Marion, qui expliqua le plan de tenir trois forums cette année sur le rôle de l'amour parental, l'amour fraternel et l'amour conjugal, sur leur pertinence pour une société stable et les défis auxquels ils font face de nos jours.


Le premier orateur, le père Anglarès, partagea un point de vue catholique sur la famille. Il souligna le rôle des parents en tant que co-créateurs avec Dieu, et le fait que les parents et les enfants sont un don de Dieu l'un pour l'autre. Si l'Église a fait du mariage un sacrement, dit-il, c'est que chaque forme de l'amour de Dieu est contenue dans la famille. Il parla également de l'aspect féminin et maternel de l'amour divin, et de la nécessité du don de soi et du pardon dans les relations familiales.


Dr Djelloul Seddiki exposa le point de vue de l'Islam sur la famille, faisant souvent référence aux textes. Citant notamment les sourates 22, 31, ou 17 du Coran, il présenta le plan de Dieu pour la famille, la bienveillance que l'être humain doit à ses parents, et l'union du masculin et du féminin comme base de l'existence. La bienveillance, applicable à chaque être humain, dit-il, doit l'être d'autant plus soigneusement et précisément au sein de la famille.


Mme Sonja Read, étudiante en maîtrise, spécialisée dans la nutrition des nourrissons dans les pays en voie de développement, donna un profond témoignage sur son éducation dans une famille religieuse et sur la façon dont elle hérita de la tradition religieuse de ses parents. Evoquant les luttes que traversent les adolescents religieux dans un environnement souvent irréligieux, elle dit avec cœur comment elle avait pris la décision de maintenir sa foi, qui guide désormais sa vie.

Deuxième session

Débutant la deuxième session, animée par Mme Jennifer Lambert, membre de la FFPM France, Mme Brigitte Wada,  présidente de la FFPM France, décrivit brièvement les objectifs et les activités de son organisation, mettant l'accent sur la vision des fondateurs concernant le rôle des femmes pour bâtir la paix grâce à leur « logique de l'amour », et sur leur position de partenaires en totale égalité avec les hommes.


Pasteur Agnès von Kirchbach, qui dirige la communauté  protestante de Saint-Cloud près de Paris, passionna l'assistance par la fine analyse qu’elle fit d’épisodes bibliques comme l’échec d'Adam et Eve ou les succès dans la famille d'Abraham, et de la généalogie de Jésus, et par les leçons qu’elle en tira pour la vie quotidienne. Elle parla des défis de la transmission des valeurs dans la société actuelle, insistant sur la nécessité d'une écoute réciproque entre parents et enfants, d'aligner paroles et actes, ou de la prière.


Jacques Marion donna ensuite une perspective unificationniste sur la relation parent-enfant. A travers des exemples de figures bibliques, il attira l'attention sur le rôle essentiel du lignage et l’importance d'hériter du cœur parental de Dieu. Il parla ensuite du rôle fondamental de l'amour parental comme  base pour l'éducation et pour toute prise de responsabilité dans la société. Il souligna la nécessité que les religions clarifient le rôle des ancêtres, en amont de la relation parent-enfant, ainsi que la dynamique de restauration de l’amour au-delà de la vie et de la mort.


Le dernier orateur fut M. Oliver Robin, de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Face à un public attentif, il partagea l’expérience de sa propre famille, donnant des détails pratiques sur la façon dont les Mormons mettent la priorité sur la famille dans la vie quotidienne, soit, entre autres, en passant une soirée par semaine en famille, dans le partage et le jeu, soit, pour les parents, en réservant un temps exclusif à  chaque enfant pour développer leur relation, etc.


Des questions et des commentaires fusèrent de toutes parts vers les orateurs, donnant ainsi l'occasion à l'Imam Dramé ou l'Imam Achour de clarifier le point de vue de l'islam sur des figures providentielles comme Abraham, ou sur les traditions musulmanes de la famille.

La variété des religions représentées révélait des points de vue et des convictions multiples mais convergents, ainsi qu’un désir profond et partagé d'unité et d'amour dans la famille, s’accordant sur l'importance de garder la famille naturelle forte et vivante.

Un dernier témoignage, émouvant, fut donné par un jeune chrétien, Antoine Payeur, qui présenta son livre intitulé : « Pour moi, vivre c'est le Christ ». L'un des fondateurs en 2013 du mouvement protestataire « Les Veilleurs », créé lors du débat public sur les valeurs familiales, il partagea comment il en était venu à comprendre que les échecs dans la relation parent-enfant blessaient profondément les jeunes. Il avait alors décidé de consacrer sa vie comme éducateur au service des jeunes fragilisés.


La réunion prit fin avec la traditionnelle cérémonie d'attribution du diplôme d'Ambassadeur de paix à une personne dédiée aux valeurs de paix épousées par la FPU. Le certificat d'Ambassadeur de paix fut offert à Mme Marie de Cesare, une artiste responsable de l'ONG « Long Métrage ».

        
Le Forum Famille et Spiritualités continuera dans une deuxième étape en septembre  2016, puis en novembre. Les thèmes abordés seront ceux de la fraternité et du mariage.

stop view Info
/
      preview
      Galerie
      Titre
      Date de prise de vue
      Dimensions
      Nom du fichier
      Taille du fichier
      Appareil photo
      Longueur focale
      Exposition
      Nombre F
      ISO
      Marque de l'appareil
      Flash
      Consultations
      Commentaires
      ozio_gallery_fuerte
      Ozio Gallery made with ❤ by joomla.it

       

      Retour en haut de page
      JSN Boot template designed by JoomlaShine.com