5ème conférence européenne de la FFPM

Éduquer à la culture de la paix :
Tisser des partenariats et agir sur la société

5ème conférence européenne de la FFPM,
27-29 mai 2011, San Lorenzo d’El Escorial

Cliquez ici pour voir le rapport avec images en format PDF.

La conférence a commencé par un jumelage entre les participantes venues de 14 pays européens. C’est ainsi que 87 femmes ont traversé symboliquement le pont de la paix pour créer des liens encore plus chaleureux.

Image 3 Image 5 Image 7 Image 9

Les interventions ont été nombreuses et prestigieuses.

Madame Esperanza Bautista, théologienne catholique et avocate, exprima que : « De même que la féminisation de la pauvreté a été reconnue, les femmes doivent s’investir pour créer un processus de la féminisation de la paix. »

Dans son allocution d’introduction, le professeur Lan Young Moon, présidente internationale de la FFPM nous a dit d’embrasser le rêve d’un monde sans frontière.

Ensuite Madame Marcia de Abreu, présidente de la FFPM-Espagne a offert des paroles de bienvenue aux participantes en insistant sur le besoin de collaborer entre nous et avec d’autres organisations.

Madame Carolyn Handschin, récemment nommée vice-présidente de la FFPM-Europe, a voulu analyser le logo de la FFPM. Dans celui-ci, la femme est au centre du globe terrestre. Ainsi, chaque femme doit se sentir capable et confiante et s’affirmer devant le monde entier avec dignité. Pour elle, le monde pourrait évoluer plus vite si plus de femmes étaient dans des positions de leaders.

Madame Rosjke Hasseldine est psychothérapeute et auteur du livre : The Silent Female Scream ». Elle a créé un cercle de partage (Free women’s Power Circles, www.womenspowercircles.com). Constatant combien le pouvoir, la sagesse et le savoir-faire des femmes sont des ressources inexploitées et sous-évaluées ; elle propose des conférences téléphoniques pour les encourager. En effet, les femmes sont indispensables pour rétablir l’équilibre, l’amour et la compassion dans le monde. Elle affirme que chaque femme et chaque fille devrait être entourée par un cercle de femmes aimantes, être entendue, considérée à sa juste valeur et respectée. Moins que cela est simplement inacceptable.

Madame Lois A. Herman, avocate et coordinatrice d’un rapport pour les Nations Unies sur les réseaux de femmes (Women’s United Nations Report Network -WUNRN), référencée dans le CEDAW (Comité pour l’Elimination de la Discrimination à l’égard des Femmes auprès de l’ONU). Celui-ci vise à mettre en application les conclusions et les recommandations d’une étude des Nations Unies sur la liberté de religion ou de conviction et la condition féminine, en relation avec la religion et la tradition. Cette étude fait l’objet d’une approche globale quant à l’intolérance et la discrimination envers les femmes du point de vue de la religion et de la tradition. Pour renforcer le lien entre le droit des femmes et la liberté de religion et de conviction, il est important de s’appuyer sur les faits et les aspects juridiques de cette étude, et ainsi rechercher des plans d’action et des projets concrets. WUNRN a pour objectif de maintenir la dignité et les droits fondamentaux des femmes dans le monde.

Madame Isabel Costa est naturopathe et spécialiste de la nutrition. Pour elle, la dignité commence en nous connaissant nous-mêmes. Par ailleurs, elle propose l’idée que la gratitude est la voie vers l’humilité, cela nous permettrait de nous détacher de toute forme de jugement et d’esprit critique. Elle croit également que les pensées et les émotions ont une incidence sur la santé, elles peuvent être la source d’énergie tout comme la cause de certaines maladies notamment de maladies psychosomatiques. Enfin, pour elle, la loi de l’attraction est un principe universel dans lequel nos pensées et nos émotions interagissent avec les forces et les lois de l’univers. Nos pensées et nos émotions ont un impact sur notre entourage et nos relations humaines.

Le programme de la journée de samedi comportait une session dans laquelle les participantes se sont réparties en plusieurs groupes de travail sur les thèmes suivants :

  1. Développer des partenariats à travers des ponts de paix par Maria Riehl
  2. La guerre et les femmes au Congo par Aline Afazali
  3. Compétences pour développer de bonnes relations humaines par Kurt and Bernadette Sattlberger
  4. Cercles d’autonomisation par Rosjke Hasseldine
  5. Projets sociaux et partenariats par Patricia Earle
  6. Dignité et beauté, soutien à l’éducation pour les jeunes par Christine Sato
  7. Alliances pour la culture de la paix en renforçant la coopération des ONG par Carolyn Handschin.

Les groupes de discussion sont une partie importante du programme car ils permettent à chacune de se faire connaître et de partager ses préoccupations ou ses projets.

Le dimanche matin, Madame Tina Lindhard, présidente de l’association CCA-Espana, a guidé une méditation interreligieuse dans la chapelle du couvent. Thérapeute et diplômée en psychologie, elle enseigne des techniques de méditation selon la méthode « Arka Dhyana ».

Le professeur Lan Young Moon et Madame Carolyn Handschin invitèrent les participantes à contribuer à élaborer une résolution reprenant les points forts de la conférence et à en adopter les recommandations.

Retour en haut de page
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com